Un air de printemps rayonne aujourd'hui. Les mars sont dehors mais c'est la dech'.

marsvsvenus-pages26

Ils sont affamés et même sous l'arbre aux vénus, pas touffe qui vive.

 

L'arbre, encore chaud, retrouvé

Ils découvrent un terrain de rouge tâché

Le regard blasé, et l'humeur grisée,

Ils repartent, bredouilles et têtes baissées.

 

Voici venue la dite : Crampe du mois.

Comme vous avez pu vous en apercevoir, les mars ne sont pas d'une complexité évidente. Ils parlent sexe, ils se nourrissent sexe et vivent sexe. Logique pour des sexovores direz-vous. Mais eux sont particulièrement boulimiques, et dévorent sans déguster.

Leur évolution spirituelle devrait pourtant s'accroître durant cette période de jeûn. Un mode de pensée élargie devrait s'activer, mais ce n'est pas le cas.

Effectivement, poussons l'absurde à ses limites, et admirons les mars, qui savent pertinemment que les plaines sont desertées, mais s'acharnent malgré tout sur une course inutile. Ils s'engrennent vainement le ventre vide.

marsVSvenusx33

Les forces rompues, les mars prennent leur mal en patience et s'économisent à l'abris dans l'humidité de leur grotte.

 

marsvsvenus-pages15

 

Les jours passent et, autre aspect du jeûn, les mars ne communiquent plus qu'à l'aide de râles incompréhensibles, et d'onomatopées encouragées. Dans l'attente du retour des vénus l'activité principale est: Dormir.

Entre la châleur des fantasmes

et l'austère, dépeuplée réalité,

Mars choisit le rêve et ses libertés

Ne craignant rien, ni même la flamme

Il s'envole...

 

marsvsvenus-pages27Pendant qu'ils sont plongés dans leurs rêves érotiques, les vénus rentrent de leur retraite menstruelle. La rage au corps, et derrière une Régine determinée, elles pénètrent en Terre commune. 

A l'inverse des précédents retours des Terres de l'absorption, aujourd'hui elle marchent comme des guerrières, accentuant chaque rebond avec insistance. La masse des rebonds entonne un battement de tambours impressionnnant.

 

marsVSvenusx38

Les mars le savent! Ce sont elles, les vénus rentrent enfin, et ils s'empressent d'aller les accueillir!

marsVSvenusx31D'un côté, les mars sont affamés et de l'autre, les vénus sont déterminées à leur faire face. Le combat risque d'être rude!

marsVSvenusx84

marsVSvenusx81

La victoire des mars a été écrasante! Doublement écrasante.

marsVSvenusx82Les Vénus accusent le coup, tandis qu'eux rentrent joyeusement allégés!

marsVSvenusx83 Maîtres de l'ingratitude,

Ils partent sans se retourner.

Et comme à leur habitude

Ils pensent à eux, sans partager.

La nuit a recouvert le paysage de son voile d'ombres. Eprouvées par leur récente défaite, les vénus dorment toutes. Sauf une, Juliette. 

 

marsVSvenusx85

 

L'insomnie, c'est le corps cousu au Temps.

Retenu par des fils élastiques, il revient sans arrêt

et jamais ne trouve la clef de son inconscient.

Comme si le sable du marchand ne faisait plus effet.

 

marsVSvenusx86Discrètement, Juliette se casse de son lit de feuilles. Elle saute du tronc et part se promener dans la nuit et ses mystères.

 

marsVSvenusx87Mais rapidement elle se rend compte qu'il y a davantage de nuit que de mystère dans les plaines. Alors Juliette erre et se perd.

marsVSvenusx88Quand soudain!

marsVSvenusx89

Arrivée au bord de l'eau, l'ombre s'est assise

Comme tourmentée. Tête inclinée elle s'évade.

Glissant entre les reflets nacrés, l'oeil fade

Retrouvera dans la beauté ses couleurs.

marsVSvenusx90Juliette n'en revient pas de voir un mars seul. Ils se déplacent toujours en meute. En plus celui-là a l'air mélancolique, c'est vraiment étrange. Elle est captivée.

marsVSvenusx91Trop appuyée sur sa curiosité, une brindille sèche craque sous Juliette et le bruit alerte le mars rêveur.

marsVSvenusx92Juliette fuit et bondit de tout son soûl!

marsVSvenusx93Elle sait pertinemment que personne ne la poursuit, mais elle s'empresse vitement de retrouver la sécurité qu'offre la hauteur de son nid.

marsVSvenusx94

 Arrivée là-haut, Juliette reste circonspecte.

marsVSvenusx95Jusqu'à ce qu'un fou rire la torde soudainement! Comme une juste et attendue décompression devant l'évidence des hautes émotions récemment expérimentées.

marsVSvenusx96

marsVSvenusx97Vénus Juliette ne trouvera pas le sommeil cette nuit, elle glissera sur ses rebords, poursuivant l'idée d'un mars différent des autres. Poursuivant le fantasme d'un futur emprunt de sensualité et de poésie.

 

 

Un vent frais remue les feuilles,

léger soufflant, il secoue les sens.

Du sommeil, délicatement, il cueille

les endormies en ouvrant la cadence.

 

marsVSvenusx98